Lainn Hylis, pelotte de problèmes

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Memoria Cataria Index du Forum -> Corbeille -> Corbeille
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lainn Hylis
Chef Machine
Chef Machine

Hors ligne

Inscrit le: 20 Juin 2012
Messages: 42
Classe: Enirispa
Féminin

MessagePosté le: Jeu 21 Juin - 02:51 (2012)    Sujet du message: Lainn Hylis, pelotte de problèmes Répondre en citant

La petite Eniripsa étais assise sur le bord, les fesses dans l'herbe et les pieds dans l'eau, en train d'écraser des plantes dans un bol. Un couinement de Tofu la fit sursauter. Il portait une lettre dans son bec, et semblait épuisé. Elle l'ouvrit et découvrit avec une certaine surprise un message d'Albynn, lui proposant de rentrer dans une guilde qu'elle ne connaissait pas. La journée s'annonçait vide... Pourquoi pas ? Si elle pouvait se rendre utile...


[La p'tite entrée en matière, donc. °3°]


Lainn est une jeune Eniripsa à l'allure assez banale. Elle a de longs cheveux châtains attachés en chignon, des yeux bleus, un petit nez un peu retroussé, et une taille un peu trop petite pour son âge, un teint assez pâle qui lui donne un air un peu maladif, une tunique bordeaux et un short noir à ourlets. Ce qu'elle aime ? Faire des pommades ou des onguents à base de plantes, cueillir des herbes, rire, faire des câlins... Sur ces points, elle est parfaitement banale. 
Elle l'est en apparence, mais pas entièrement.




Le vent soufflait fort à Kara. Sur les falaises d'ocre creusées de galeries, une Eniripsa courrait à perdre haleine. Elle semblait chercher quelque chose désespérément. Elle avait l'air affolé, et s'arrêtait quelquefois pour reprendre son souffle et hurler le nom de quelqu'un. La poussière s'était collée sur sa peau avec sa sueur. Rapidement, elle se remit à courir. Près du bord. Trop près du bord. Une glissade... Et la chute.
En contrebas, un autre Eniripsa avait vu toute la scène. Carmin, petit Eniripsa de quatorze ans, les cheveux entre le châtain et le blond attachés en une toute petite queue de cheval, deux iris rouges, un petit nez retroussé d'une manière singulière, quelques taches de rousseur, un peu bronzé aussi, habillé tout en rouge. Il s'approche du corps. Elle est tombée sur le flanc gauche, et elle n'a pas l'air vivante. Son passeport est tombé de son sac, et est ouvert juste sous ses yeux. Lainn Hylis. Même nom que lui, orthographe différente. Il passe la main sur le poignet pour prendre son pouls, et elle referme sa main. Vivante. Cette soeur qu'il était sûr d'avoir... Elle était vivante.


Lainn se réveilla en sursaut. Elle était dans un renfoncement de la falaise, une petite grotte aux murs ocres, éclairée par la lumière vacillante d'une bougie. L'Eniripsa sentit une violente douleur dans tout son flanc droit qui la força à se recoucher. Son bras droit et sa jambe droite étaient bandés, et en passant sa main sur son visage, elle se rendit compte que son front l'était aussi, et qu'elle avait un gros pansement à la joue. C'est quand elle essaya de se rappeler de la façon dont elle était arrivée ici qu'elle l'entendit. Une respiration calme, profonde, un peu sifflante, entrecoupée de quintes de toux. Derrière elle, blotti sur une chaise, un garçon qu'elle n'avait jamais vu, mais qu'elle avait l'impression de connaître. Et lorsqu'il ouvrit les yeux, elle fut surprise du sourire radieux sur son visage. C'était la première fois depuis son arrivée sur l'archipel qu'on lui souriait ainsi. Il ramena sa chaise à côté d'elle, et entreprit de changer les bandages de son bras.


- T'as pas à t'inquiéter, tu n'as rien de cassé. Tu es tombée du bon côté, ton wakfu a tout guéri, mais de l'autre, tu as reçu des chutes de pierres, et les soins t'ont fatiguée. Il va falloir que tu restes encore une semaine.


Lainn resta sans rien dire pendant quelques instants. Elle essayait de trouver pourquoi elle avait l'impression de le connaître, mais rien ne lui venait.


- Tu étais au courant pour ton corps ? Je veux dire, les deux moitiés ? Parce que tu n'as pas vraiment l'air très expérimentée côté soins...


- ... Hein ?


- Ben... Comme moi, une moitié de ton corps, en l'occurrence le côté gauche, a été modifiée pour contenir du wakfu, alors que l'autre contient de la stasis. Et comme ça fait partie de ton corps, tu peux le manipuler jusqu'à un certain niveau.


- ... Toi aussi... ?


- Oui, on est frère et soeur.


Voyant l'expression perplexe de Lainn, Carmin se sentit obligé de préciser.


- Enfin demi-frère et demi-soeur. On a le même père, mais ma mère à moi est la soeur de ta mère à toi.


Toujours l'incompréhension totale du côté de Lainn, ce qui fit soupirer Carmin.


- Notre père, c'était un savant Féca complètement barré, obnubilé par la capacité à soigner des Eniripsas, comme pour notre capacité à faire mal. Il a attrapé ta mère, il l'a violée, et à ta naissance, il t'a... Bidouillée pour que tu sois dans cet état. Ta mère s'est enfuie avec toi, alors notre père a pris sa plus proche parente, sa soeur, et a recommencé, mais l'a tuée après l'accouchement. Ensuite, il a fait pareil sur moi, et ensuite il s'est éclaté à faire ses expériences sur moi, jusqu'au jour à ça a foiré et qu'il m'a laissé pour mort pour aller prendre un autre cobaye, mais j'ai survécu, et voilà.


La perplexité avait laissé place à la stupeur.


- Tu ne savais pas ?


Lainn secoua énergiquement la tête, au point d'entendre son cou craquer.


- Raconte alors.


- Ben... Ma mère a fait naufrage, elle m'a laissée à Mamie Ynès en ne disant que mon nom, alors c'est elle qui m'a élevée... On était sur une île quasi-déserte, y'avait que nous deux, alors pendant seize ans, j'ai passé ma vie entre l'extérieur pour récupérer de l'eau, pêcher ou récolter les légumes, ou lire dans la bibliothèque... Et puis Mamie est morte, alors j'ai pris le bateau pour aller sur l'archipel... J'ai couru un peu partout, et j'ai trouvé une roublarde agonisante qui m'a demandé de veiller sur un de ses amis, et là il a des ennuis, et faut que j'aille le chercher...


- T'es pas en état. Dors et ça ira mieux. Ecoute un peu ton petit frère.


Avant de s'endormir, elle marmonna qu'il devrait venir avec elle à Astrub, et qu'il s'entendrait bien avec toute une énumération de personnes. Carmin, lui, était aux anges. Durant quatorze ans, il s'était senti seul. Il n'avait eu personne envers qui avoir confiance, personne vers qui se tourner. En voyant le nom sur le passeport, il avait eu un élan d'espoir. En voyant les volutes pourpres s'échapper des quelques entailles du bras droit de Lainn, que d'autres auraient fui, lui se sentait heureux. Ils étaient pareils. Non seulement du point de vue physique, mais aussi de son don à se mettre dans des situations épineuses... Il eut un petit rire et s'endormit sur sa chaise, le sourire aux lèvres.






[Bon, j'ai pris ce passage, parce que c'est le seul où je peux expliquer le passé des deux sans m'étaler trop. Si je raconte tout dans l'ordre chronologique, ça mettrait des jours, et si je le fais pas, c'est un bazar sans nom. Donc si jamais ça convient pas, faut me le dire, j'éditerais, mais en attendant, dodo. °3°]


Revenir en haut
Skype
Publicité






MessagePosté le: Jeu 21 Juin - 02:51 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Memoria Cataria Index du Forum -> Corbeille -> Corbeille Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
lpch_gta par Leparachute
Memoria Cataria Index du Forum